Qu’est-ce qu’une moto customisée

Une moto customisée est une moto qui diffère du modèle d’origine par des modifications ou des transformations plus ou moins importantes. Dans la pratique, on peut donc passer de simples modifications de l’apparence à la création d’une pièce unique grâce à la fabrication personnalisée de cadres, à des transformations de réservoir ou à des métamorphoses du bras oscillant (par exemple pour avoir un pneu arrière plus large), ou encore à travers des vernis spéciaux.


Il existe de nombreuses sortes de motos customisées. Les plus connues sont notamment les choppers (suédois), les cruisers, les bobbers, les café racers, les roadsters, les rat bikes, les motos à thème, les dirt tracks, les boardtrackers, etc.



Streetfighter

Un roadster (streetfighter) est une moto généralement entièrement carénée de série, mais qui se voit presque entièrement privée dudit carénage. Les roadsters sont parfois aussi appelés « naked bikes » et se caractérisent par une entrée en scène fracassante aussi bien sur le plan visuel qu’au niveau sonore.


Café racer

Les café racers sont des motos de tous les jours fabriquées en série qui sont transformées en bêtes de course. Elles puisent leur origine dans les années 1960. À l’époque, les rockers se retrouvaient régulièrement dans les grandes villes comme Londres (ici, devant le légendaire Ace Cafe), où les courses (appelées « street races ») ont non seulement rendu les rues moins sûres, mais ont également posé les bases des courses d’endurance actuelles.


Rat bike

L’histoire des rat bikes est presque aussi ancienne que celle de la moto elle-même. Le concept du « rat » a commencé à s’appliquer aux motos aux États-Unis. Les travailleurs migrants et les ouvriers agricoles devaient généralement affronter de très longs trajets. Perpétuellement fauchés, ils se contentaient d’une vieille Harley cent fois rafistolée sur laquelle ils entassaient tous leurs biens pour aller de ferme en ferme. L’idée de base, à l’époque comme aujourd’hui, est que de telles machines sont purement faites pour rouler. Sur le plan technique, elles sont généralement usées jusqu’à la dernière extrémité, et le nettoyage ou l’entretien n’ont pratiquement jamais lieu. Au niveau de la couleur, elles sont la plupart du temps noir mat avec plus ou moins de rouille. Les réparations sont généralement effectuées à travers des rafistolages, des transformations ou n’importe quelle autre solution tordue. La plupart des rat bikes ont connu plusieurs décennies. Si elles sont plus récentes, on donne un petit coup de pouce à leur vieillissement. Outre la RAT BIKE DE TOUS LES JOURS, peu modifiée et relativement peu spectaculaire, on trouve les NAKED RAT BIKES sans carénage, les DECORATED RAT BIKES auxquelles sont suspendus toutes sortes de déchets, les SURVIVAL RAT BIKES à l’esprit militaire ainsi que les HARDCORE RAT BIKES transformées à l’extrême (dont le prix est généralement à l’avenant).


Chopper

Les choppers sont nés en Californie aux environs de l’année 1948. Ce nom désigne des motos où l’utilisateur a démonté tout ce qui lui semblait superflu, comme par exemple la selle passager, les garde-boue et/ou d’autres accessoires. Le verbe anglais « to chop » signifie « hacher ». Les choppers se divisent en différentes catégories : les soft choppers, les choppers suédois, les customs d’usine, les choppers customisés, les choppers extrêmes (énormément transformés).


Chopper suédois

On parle de chopper suédois dans le cas de certaines transformations radicalement puristes. Sur un chopper suédois, on renonce volontairement à toutes les pièces comme les phares, le compte-tours ou le frein avant. Les câbles et les tuyaux sont dissimulés (la plupart du temps à l’intérieur du guidon) afin de ne plus s’offrir à la vue. Cela met d’autant plus en valeur l’aspect des pièces de la moto qui sont indispensables à son fonctionnement.


Soft chopper

On désigne sous le nom de soft choppers des choppers venus principalement du Japon dans les années 1980. Leurs créateurs ont essayé de rendre des motos normales du quotidien plus intéressantes pour les consommateurs grâce à des pièces typiques de choppers (classiquement : des guidons plus hauts, des cale-pieds avancés, des pièces chromées et des sissy bars) afin de se rapprocher des modèles américains.


Cruiser

Depuis les années 1990, on appelle cruisers des motos dont le design rappelle les machines de série américaines comme les Harley-Davidson, les Indian ou les Henderson. Elles se caractérisent notamment par une grande distance entre les roues, des pneus larges, de gros moteurs et/ou des guidons larges.


Bobber

Le concept de bobber se réfère au « bob », c’est-à-dire au petit rebord du garde-boue avant sur les anciens modèles d’Indian et de Harley-Davidson. Outre le tuning du moteur, l’une des premières modifications a été apportée dans les années 1940 et 1950 par un fan de Harley qui souhaitait rendre sa machine plus légère et plus rapide : il a monté le garde-boue de la roue avant à l’arrière. Le garde-boue de la roue arrière a été abandonné, de sorte que la roue avant n’avait pas de garde-boue du tout. Ces machines avaient donc le « bob » à l’arrière, et c’est pourquoi elles ont été baptisées bobbers. Le processus consistant à transformer une moto en bobber s’appelait à l’origine le « bob job ».


Boardtracker

Les courses de boardtrackers étaient très populaires aux États-Unis au début et à la fin des années 1920. La plupart des courses se déroulaient sur des circuits ovales, nommés motodromes, dont le sol était constitué de parquet. Les machines de course étaient économiques, mais nécessitaient de nombreux soins techniques.


Moto à thème

On entend par moto à thème une moto customisée axée sur un thème particulier ou spécial de façon artistique. C’est ainsi que l’on a par exemple des motos pompiers qui ont été décorées d’acier strié et dont le look imite celui des camions de pompiers. Très souvent, les motos à thème sont commandées par de grandes entreprises ou des stars du cinéma, du sport ou de la musique, car ces engins peuvent très rapidement devenir très onéreux.